S'identifier - Contact

Photographe du village
Photos d'ici et de là-bas de Pascal G

Iris ? l'oeil des plantes

Si je vous dis iris ! Iris mon cher internaute, vous avez dit iris, comme c'est irisé. Bon avec iris on a le choix ! L'oeil, la plante, l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, l'ouverture réglable d'un diaphragme (en photo), voir même la fille de Thaumas et de l'Océanide Electre ! C'est dire s'il y en a pour tous les gouts et de toutes les couleurs. Et bien voici mon choix.

iris

Pascal le 06.05.09 à 23:54 dans Nature - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Irene et iris : hop ! = Ineris...allez y !

e-reine aime les "ziris de vangogue", peints comme le grand mystere de la vie et de la mort à l'instar de leur couleur de la vie qui revient d'entre les morts, oh!ziris aussi c'est le dieu des morts Osiris chez les égyptiens:"La légende fait d'Osiris et d'Isis, son épouse, des souverains bienfaiteurs. Osiris enseigna aux humains les rudiments de l'agriculture et de la pêche, tandis qu'Isis leur apprit le tissage et la médecine.."dixit wikipedia.
les iris sont masculins mais ils ressemblent tellement à un sexe de femme avec un pistil si charnu et des pétales profonds et veloutés qui se déploie sous la lumière du jour comme le plaisir d'etre caressée par le soleil. un nouveau jour qui vient! c'est encore un peu d'amour se dit la fleur!. Les iris capsules mystiques sur leur hautes tiges, ne me séduisent qu'ancrés sur leur rhizome.
E-reine, irene, iris.... Ineris: institution veillant sur la santé de nos concitoyens et dénonçant (parfois) les risques et les impacts de notre société industrielle sur notre santé. mince frontière entre la vie et notre destruction en cours, l'ineris a défaut d'agir tente d'etudier, d'analyser et d'informer... allez voir, c'est un chemin passionnant vers la connaissance des grands mystères des risques sanitaires et des pollutions chimiques, presque le grand mystere de notre vie desormais industrielle. et rien ne remplace la folle et passionnée poesie de van gogh peignant ses iris rien que pour nous faire encore plus aimer la nature...l'art décuple nos émotions parce que l'artiste nous fait partager sa très grande sensibilité.

 

E-reine - 10.05.09 à 02:00 - # - Répondre -

Re: Irene et iris : hop ! = Ineris...allez y !

E-reine sans son petit vélo est en état de grâce !  Avec ou sans absinthe, en l'absence de son docteur Gachet, elle se cache sur la toile où elle joue des mots pour mieux déjouer les maux. Frénésie du texte pour s'approcher d'Icare dont beaucoup se care, Iréne régne sur la frontiére de l'indicible. Au limite du virtuel et du réel entre Gogh et Beaudelaire, l'air de rien elle invite à passer au delà de la toile,passons, passons... à moins que ce ne soient une de ces passantes de Brassens

Pascal - 11.05.09 à 09:40 - # - Répondre -

méalncolique jeux de jardins et bal masqué en uk-reine

Cache cache avec irene dans le jardin des délices, iris eros, eros est rosse avec E-reine qui traine un nuage de reine d'un soir. eros! eros! ou sont tes iris plantés en moi, thesaurus de mes amoures déçues, listes incongrues d'hommes sans rhizomes vertueux, d'hommes sans parfums ni relief, d'hommes du regard d'un instants chavirés ou volés ou violés, E-reine est russe avant d'etre petite...une russe d'uk-reine, avec oukazes sur l'homme encore inconnu qui veut une russe kiskache, kirghize, kismarre ah derriere les tentures des vieilles demeures baroques flanquées d'un lys royal. le bal est masquée et tout est permis ce soir, les aristocrates se mélangent à la plèbe dans les rues de venise, non calcutta n'est jamais désert et les passions du carnaval sont assouvies en une nuit pour payer le prix de la paix sociale. au carnaval, les belles passent aussi, tous les arlequins ne séduiront pas leur colombine. la mélancolie de baudelaire ou de pol est partout, les lieux magiques de l'adriatique, les palais comme les jardins de monet ou de la villa carlotta sont le theatre de nos sentiments, nymphéas, iris ou camélias, l'ephemere est le lot de la nature, le mélancolique s'accroche au passé tandis que l'amoureux s'attache au présent, au plaisir, au plaisir du présent...e-reine se cache mais elle passe aussi comme les heures, qui a peur ?

E-reine - 14.05.09 à 22:21 - # - Répondre -

Commenter l'article

Pour aller plus loin

Photos de gare

Archives par mois