S'identifier - Contact

Photographe du village
Photos d'ici et de là-bas de Pascal G

Paris Amsterdam en vélo, résumé

Raconter ses vacances sur un blog est ce intéressant ? Je ne suis pas certain ! Je vais néanmoins me laisser aller à écrire cette carte postale virtuelle ! Parce que pour la première fois j’ai eu le sentiment de toucher du doigt la notion de voyage. Pourtant mon sac à dos s’est déjà posé dans quelques pays lointains ! Parce que pour la première fois j’ai compris que le voyage, j’ai presque envie d’écrire l’aventure, peut commencer au coin de sa rue et qu’il n’est pas forcément nécessaire de partir à l’autre bout du monde pour voyager. Jusqu’à présent j’avais la faiblesse de penser que le voyage et à fortiori l’aventure était le privilège de nos ancêtres. Que nous étions devenus malgré nous, malgré nos intentions d’exotisme, de rencontres, de découvertes des touristes, plus ou moins avertis certes, mais des touristes quand même ! c’est à dire consommateurs d’un ailleurs, pour mieux nous divertir d’un ici qui ne nous satisfait pas complètement.
Je ne suis sur de rien, j’ai juste envie de donner à voir que le voyage, les vacances peuvent s’écrire autrement. Bien sur d’autres ont vécu ce même type d’expérience (voir plus longue), alors il n’y a rien d’héroïque, juste un témoignage supplémentaire pour donner envie à ceux qui veulent voyager depuis le coin de leur rue.

deux cyclistes le long du canal de l'ourcq
 
Pourquoi partir en vélo à Amsterdam depuis Paris ? Pourquoi pas ! Pourquoi ne pas prendre le train, l’avion ou la voiture qui relient ces deux capitales assez rapidement ? Au départ c’est venu comme ça, presque « à l’insu de mon plein gré », une idée en l’air, comme issu d’un inconscient besoin de prendre le temps. En y réfléchissant un peu plus, cette idée se présentait bien. Amsterdam n’est pas si loin pour y aller en vélo, et si on y arrive et que le temps manque pour rentrer il y a justement le train etc. et parce que la Belgique et la Hollande offre un réseau de piste cyclable qui permet d’échapper aux routes empruntées par les voitures.
Pour qu’il n’y ait pas de malentendu le choix du vélo pour relier Amsterdam n’était lié en rien avec les coutumes de consommation de produits illicites par les rois de la pédale.

des cyclistes se croisent sur une piste en hollande
 
Tout au contraire ! Le seul objectif était de prendre le temps (les plus avertis me diront que c’est pas incompatible J ) et de favoriser les voies ou il n’y a pas de voitures (pistes cyclables, chemins de halage etc et nous (nous étions deux) l’avons pris … le temps. Depuis Paris, Amsterdam est à 4h de train, 5h de voiture. Pour arriver à Amsterdam nous avons mis 16 jours (dont une journée de repos !) et 60 heures de coup de pédale ! Depuis Paris, Amsterdam est à 502 kilomètres, nous en avons parcouru 930 ! Oui nous nous sommes rallongés ! Mais quel bonheur ! Quel bonheur de profiter de ces paysages qui défilent lentement (nous avons fait une moyenne de 15km/H). Quelle satisfaction de voir que l’espace n’est pas vide entre ces deux villes et qu’il est même agréable à traverser. Quel plaisir de profiter de ces pépites de nature sous le pont du TGV, à l’écart d’une autoroute, que l’on rate quand on se déplace 10, 15 fois plus vite. Le vélo permet de s’imprégner de l’espace et du temps que nous traversons. La marche le permet aussi. Après avoir « testé » les deux, je trouve néanmoins que le vélo offre un meilleur compromis sur les longues distances. Moins de douleur physique, et plus de facilité pour s’extraire des zones urbaines.

chemin de hallage le long du canal de l'ourcq
 
Si j’écrivais plus haut avoir touché cette sensation de voyage ce n’est pas lié seulement à ce contact avec la nature. Les rencontres et le fait d’être acteur de ses vacances y ont participé grandement.
Parce que partir avec juste une carte et l’envie de relier un point A à un point B, est différent, je crois, du fait d’aller d’un point A un point B avec un guide pour faire le tour du point B ! je ne dis pas que c’est mieux, juste différent. Il oblige, permet, la découverte de lieux, de centre d’intérêts ou qui ne sont pas intéressant justement, de personnes hors de tout circuit touristique. Car j’ai souvent eu la sensation, même très loin d’être sur un trail du touriste parfait, qui suit les points incontournables à voir, décrits dans les guides. « Voyage sans guide » diront certains, j’y réfléchirais !
Prendre sa carte chaque matin et chercher son chemin m’a donné l’impression d’être acteur et pas consommateur ! une illusion ? peut-être ! Mais elle m’a plu.
Pour retrouver sa route, demander de l’eau, réparer son moyen de déplacement (merci à Alain et sa compagne qui nous ont dépanné d’une chambre à air quand nous étions à la troisième crevaison de l’après midi en pleine campagne), tout, en déplacement autonome est source de rencontre hors de champs commerciaux et ça change pas mal les choses ! Merci aussi à Jérome qui nous offert l’hospitalité un soir et qui a pris du temps pour nous remettre sur la route le lendemain matin, alors que nous avions juste partager ensemble la traversée d’un canal sur un bac.

piste cyclable en hollande sur la cote de la mer du nord
 
Et je dois l’avouer la pauvreté que nous avons croisé m’a marqué, d’avantage je crois que celle rencontrée là-bas, ailleurs loin de nos frontières (c’est peut être dur à lire mais je l’écris ! bien sur il n’y pas de misère plus dures que d’autres, elles doivent toutes être éradiquées, mais c’est ce que j’ai ressenti !). Ces campings, où les gens vivent à l’année avec peu, très peu m’a beaucoup touché. Je peux sembler naïf. Oui je vois bien la misère au quotidien, ces SDF, ces gens au resto du cœur, etc . Mais arriver comme ça le soir dans un camping (qui en a que le nom tellement il est loin de la vision touristique habituelle) avec ce qui me semblait être une démarche de vacances économe (juste un vélo et deux sacoches) et constater que c’est un luxe pour nos voisins d’un soir m’a touché. D’autant plus touché qu’ils furent à chaque fois d’une bienveillance et d’une générosité sans faille. ça remet les choses en place.
Et puis ce fut la découverte de régions nouvelles, étrangères. Oui ça peut faire sourire mais L’Aisne, la Wallonie, la Flandre, la Zélande hollandaise, etc furent aussi des découvertes, de belles découvertes. Avec parfois la sensation d’être loin, très loin comme à Vlissigen ce port sur la mer du nord ou la tempête lui donnait un air de bout du monde.

un moulin en vent en belgique
 
Pour ceux qui veulent voir les points qui m’on séduit durant ce Paris Amsterdam en vélo c’est ici.
 
Pour ceux qui seraient tentés par ce type de périple vous trouverez plus de détail sur le parcours ici.
 
Et pour ceux qui pensent que ce type de randonnée est réservée à des sportifs je n’ai que des mots pour vous convaincre du contraire. Ni l’un ni l’autre ne sommes sportifs et n’avons préparé physiquement ce voyage, nous avions juste envie de tester d’autres vacances plus lentes. 
 
Merci à Gaelle d’avoir formé ce peloton …d’humanité joyeuse.

Pascal le 08.09.09 à 14:27 dans Idées Escapade - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

beau temps

2 humains, 2 vélos, une route, de l'air, du temps. Pas mal.
Il y a quelques temps sur ce blog vous exprimiez tous deux, chacun à votre manière, votre désir de prendre un peu de recul et de vous extraire d'un système temporel qui semblait vous contraindre. Chacun des lecteurs du blog s'est probablement retrouvé confronté à sa propre notion du temps : certains doudoureusement, avec l'impression d'être pris dans un cercle vicieux, d'autres plus sereinement. Mais j'aime le fait que pour vous cette réflexion ne se soit pas arrêtée à quelques échanges d'idées sur un blog. Le plus important, au fond, n'était pas de comprendre ce qui vous manquait, c'était de le vivre... Et zou, envolés!
Je vous souhaite encore de belles routes à tous les 2, et surtout de ne jamais cesser de découvrir ce que "voyager" peut bien vouloir dire.
Et pour l'occase, je vous envoie 2 bises!

lucile - 07.09.09 à 22:16 - # - Répondre -

Re: beau temps

Merci Lucile de prendre le temps de lire. Pour etre honnête, il y a des jours sur cette route entre Paris et Amsterdam,où j'ai encore eu le sentiment de pas prendre tout le temps ......nécessaire. Brugges par exemple mériterait que l'on se pose et que l'on regarde juste comme ça pendant des heures. Ces hérons sur ces canaux méritaient plus qu'un regard depuis ma selle....mais l'envie, toujours l'envie d'arriver au point déterminé ! L'envie bouffe notre vie !

Pascal - 09.09.09 à 09:16 - # - Répondre -

Re: beau temps

le voyage commence t'il au coin de la rue ? 
et si le voyage commençait au coin ... d'un herbier ? 
figure-toi Pascal que ta photo de Brugge (magnifique photo de Brugge) représente un hêtre pleureur laissant pendre ses branches au dessus d'un canal et que j'ai justement dans mon herbier sus-nommé une feuille cueillie spécialement pour l'occasion lors d'une promenade en barque, pile à cet endroit !!! 
Mon herbier s'enorgueillit également de posséder des feuilles-souvenirs du Laos, mais aussi de l'Himalaya, du Brésil, de l'île d'Ummannaq, de Chine, de Caen, du Havre, de Boulogne-Billancourt, de Boulay-les-Ifs, de la Havane,  de Laponie, d'Afrique sub-saharienne, de Sardaigne, du Mont Ventoux, du chêne d'Hallouville-Bellefosse, du chêne bien nommé "Jolitronc" en Bratagne ... et chaque immersion dans cet herbier est une invitation à voyager avec celles et ceux qui m'ont rapporté ces feuilles !
D'une façon ou d'une autre, bons voyages à tutti,
Rémy

Rémy - 09.09.09 à 11:34 - # - Répondre -

Toujours aussi bon

Salut les jeunes
Bravo pour votre voyage et la vision que vous nous en donné
J'admire cette vision de notre monde que je n'arrive pas à aborder aujourd'hui et grace à ces textes et cette vue de juste de notre civilisation vous me rappeler sans cesse  que de rester avec des valeurs humaines devrait être une devise pour nous tous
Pardon d'avoir une adresse e mail au nom de orange j'ai honte mais le systeme fait que je ne peux même pas le changer
Grosse bise a vous DEUX

Famille PETOVARI

PETOVARI - 16.09.09 à 20:28 - # - Répondre -

Re: Toujours aussi bon

Ah la vision du monde ! est ce une question de lunettes ? une réponse plus longue ici

Pascal - 17.09.09 à 15:17 - # - Répondre -

!!!

Une bien belle idee !! Idee qui m a egalement traverse l esprit plus d une fois, sans destination precise en tete, juste l envie de prendre le temps de vagabonder a velo... Et a pied aussi, d ailleurs... Cette annee, je me contente d un trip en train a travers l Europe centrale : Prague, Vienne, et la Slovenie (j ecris ce message de Ljubljana). Pour prendre le temps de traverser l espace. Pour prendre le temps de perdre mon temps (mais je n ai pas du tout l impression de le perdre, au contraire). Pour eprouver ce plaisir simple de voir defiler les paysages en meme temps que les heures. Et parce que j aime le train...
Prochaine fois, je crois bien que je me lancerai sur les routes a velo ;-) De chouettes parcours le long des canaux en France, aussi, je pense. Cela fait longtemps que je suis fermement convaincue que le voyage n est pas affaire de destination (plus ou moins exotique, plus ou moins depaysant) mais bien plus de facon de voyager... Ce que tu dis me conforte dans cette idee !
Vive le voyage "by fair means" (cf Sylvain Tesson), vive le temps qui passe, vive l esprit curieux et flaneur, vive le train, vive la marche, vive le velo !!

nono - 14.09.09 à 12:13 - # - Répondre -

Re: !!!

Comme une communauté d'idées communes, même si c'est un outil perfectible internet a au moins favorisé cette possibilité à des inconnus de se parler. Certains diront que ça contrebalance avec les gens qui se connaissent et qui ne se parlent pas ! question de Yin et yen !
bref, la destination initialement envisagé était la Slovénie. donc j'ai hate de voir sur ton blog (pour les curieux c'est ici le cul dans l'herbe ) ton regard sur ce pays qui est selon mes sources l'autre pays du....vélo dans la nature.
Bon voyage, j'adore aussi le train surtout les trains lents !

Pascal - 14.09.09 à 13:29 - # - Répondre -

Retour d'amsterdam en train avec 5 vélos

Bonjour,
Super article qui renforce mon idée d'aller à Amsterdam cette été.
Départ dans 50 jours à 5, de 17 à 27 ans entre fréres et soeurs :)
Le probléme c'est le retour. En train oui mais combien et comment?
5 vélos et 5 personnes c'est pas facile
Poouvez vous nous conseiller nous habitons proche de Nancy.
Nous avions penser amsterdam-paris ou amsterdam-luxembourg
En attente de vos conseil pour mettre les vélos dans le train
Sportivement :)

Jenie - 03.06.13 à 19:01 - # - Répondre -

Re: Retour d'amsterdam en train avec 5 vélos

Bonjour,

Nous avons demonté les vélos sommairement  (roues, selles) et les avons mis dans des sacs, prévus pour protéger les vélos de la pluie, que nous avons bien fermé (tendeur, scotch), et avons mis ces sacs dans les endroits prevus pour les bagages dans la thalys (  direct Amsterdam Paris). Il est mentionné que tout bagage qui peut rentrer dans ses casiers est accépté par la SNCF. Je ne sais pas sur le THALYS  mais sur les TGV il y a 4 places vélo prévus par train ( 10€ par vélo), nous avons pris cette option pour d'autres retours.

bon voyage

Pascal - 05.06.13 à 11:14 - # - Répondre -

Commenter l'article

Pour aller plus loin

Photos de gare

Archives par mois