S'identifier - Contact

Photographe du village
Photos d'ici et de là-bas de Pascal G

Photos de Gare 01

deux personnes assises sur un banc

Comme nombreux photographes, je suis admiratif des photos de Doisneau, Cartier-Bresson, Willys etc, comme nombreux photographes j'aimerais faire des images qui s'inspirent de leur travail. Mais les temps ont changé, il n'est plus autorisé de prendre des gens en photo dans la rue si on souhaite publier ces images. Tout est soumis à des autorisations. Résulat on photographie les gens de dos, en contre jour etc...Cette contrainte me laisse craindre que nous n'aurons plus la possbilité de regarder dans un futur proche des images des traces d'une époque alors révolu, bien que nous regardons tous avec enthousiasme ces images du passé. Paradoxe de notre époque ou l'on glorifie passé mais que l'on interdit à nos enfants ! J'ai donc envie de faire des photos de gare, à l'image des romans de gare. Des images qui se prennent rapidement, et qui se regardent rapidement...., mais ou je prends les gens de face..... Un peu comme pour regarder mes contemporains dans les yeux.

Pascal le 31.01.11 à 11:41 dans Photos de gare - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

monsieur le photographe,
Je suis une des marguerites de votre précédent article, précisément la marguerite n°4 en partant de la gauche, en arrière-plan, toute floue.
Parfaitement, toute floue.
Vous aviez pourtant une occasion rêvée de révéler au lecteur de passage mon plus beau profil (disons mon plus beau trois-quarts), mes pétales immaculés alanguis autour de mon sein d'or, l'émouvante irrégularité de ma corolle, la découpe parfaite de ma silhouette, tous ces atours niés par une focale insensible... je suis anéantie. Et vous avez l'outrecuidance d'aller courir les faciès dans des gares et de vous efforcer d'en restituer dans les détails l'atroce banalité, de me faire offense en préférant la netteté - quoique noire et blanche - des fausses fleurs sur la valise de la dame du banc à ma troublante beauté ? Vous usurpez l'anonymat physionomique des gens au nom du ras-le-bol du droit à l'image, vous dévoilez pour dévoiler, c'est votre choix, mais dans le flou artistique où vous m'avez emmurée vous ne pourrez discerner la larme où vient se noyer ma fierté de fleur. Mon amie la rose, celle du Petit Prince, celle qui a puisé sa beauté dans l'éphémère, celle dont les épines n'étaient que des faiblesses, elle m'a appris à être belle ; j'eusse aimé que vous le dissiez au monde...
Peut-être voyez-vous dans le flou qui me voile une façon de célébrer ma fragilité ? Peut-être vouliez-vous que le regard dont vous m'avez honorée avant de prendre la photo reste un secret entre vous et moi, peut-être préférez-vous garder l'exclusivité de mon image pour orner vos songes et n'en laisser aux autres qu'une idée incertaine ? Si tel est le cas, si vous jalousez tous les yeux qui auraient pu se poser sur moi, je m'incline et vous pardonne. Après tout vous m'avez rendue éternelle dans ma plus humble finitude, comment pourrais-je vous en vouloir...

L - 10.02.11 à 15:05 - # - Répondre -

Re:

Salut Marguerite,

Ah Marguerite, ta plume doit enivrer les gens du village, sauf les aveugles.... ça va de soit, et encore ce n'est pas certain ! Comment écrire lucidement aprés une telle lecture ? je suis dans le flou, moi qui ne suis déjà pas très net, je ne me sens pas capable d'atteindre mon objectif, répondre par des signes noirs que l'on nomme mot à ces mots bleus !

bon je me m'installe en pause longue et vais tenter de faire une mise au point.....


Il y a dans chaque peau de vache assis sur un banc de gare, une fleur qui sommeille, et que l'on oublit trop souvent de sentir. On attend trop souvent de la voir donner la goutte-goutte à son chat

Pascal - 11.02.11 à 19:19 - # - Répondre -

Commenter l'article

Pour aller plus loin

Photos de gare

Archives par mois