S'identifier - Contact

Photographe du village
Photos d'ici et de là-bas de Pascal G

un printemps pour résister, créer ou...



Et voilà le printemps ! étonnant non ? oui mais quel printemps ? car ces derniers temps j’ai reçu différents mails qui appelaient à la résistance. Ah ! on est en guerre et je n’ai rien vu !
Dans un ordre subjectif voici les thèmes sur lesquels on m’invitait à « résister » :
-L’alimentation moderne en regardant le film de Marie Monique Robin « notre poison quotidien » (encore visible sur internet arte+7 ou voir son blog ici)
-La réorganisation du système de prélèvement sanguin en France décidé par le gouvernement et sa ministre R Bachelot ; pour résumer suppression des petits labos (plus d’infos et pétition ici)
- l’interdiction par l’Europe de vendre et consommer des remèdes à base de plantes (plus d’infos et pétition ici ).
 
Je vous épargne la tonne de mail sur le nucléaire franco-nippon et la privatisation de l'eau par des groupes industriels résumé dans le film "water makes money" ici
 
Ça en fait des sujets pour résister ! 
Résister : Verbe transitif. Ne pas céder, tenir. Avoir la force physique ou morale nécessaire pour affronter quelque chose ou quelqu’un.
 
Alors je résiste contre quoi, contre qui ? 

Car nous avons là une journaliste qui dénonce les dangers de l’alimentation moderne (est ce vrai, est ce faux ? faut quand même se poser la question) , un groupe de professionnels qui s’inquiète de la réorganisation de son travail (est ce juste ?) et un groupe de citoyens qui s’indigne de plus pouvoir se soigner avec des recettes de druides ou de grands mères (humour primesautier).
A bien y regarder ça se tient ! Au début on t’empoisonne. Ensuite on t’oblige à chercher ce qui t’a empoisonné par la seringue tenue par la main gauche de celui qui t’a empoisonné. A la fin on t’oblige à (re)prendre les molécules chimiques qui t’ont empoisonné au début pour te soigner ! Du début à la fin : La chimie.
 
Alors on se met en lutte contre quelles molécules ? allons camarade, luttons contre le bisphénol A, le nonylphénol, le E 330 etc.
 
Trèves de plaisanterie, on fait quoi ? on continue d’envoyer des mails d’appel à la résistance et on se jette dans le canapé pour regarder "plus belle la vie".
En 1940 la résistance c’était simple (attention pas de méprise sur le mot simple, j’entendais l’autre jour Claude Lanzamn évoquer son entrée en résistance dès l’age de 17ans. Emotion et admiration !) l’ennemi était identifié (enfin pour certains), mais là maintenant on lutte contre qui, contre quoi ; la main invisible du marché ? difficile elle est invisible !
 
Alors j’attends vos suggestions ….collectives ou individuelles
 
En attendant deux trois pistes, suites aux mails évoqués au début, de camarades résistants :
 
créer c'est résister.
et pourquoi annihile-t-on la créativité ? Pour étouffer l’envie de résister.
Et comment résister ? En ignorants les lois scélérates ;o)
 
“Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Albert Einstein
 
Les prisons sont érigées avec des pavés de loi, les bordels avec des briques de religion. 
William Blake 

A un moment, peut être faut-il s'affranchir de la loi, lorsqu'elle n'est plus "juste"..

Pascal le 20.03.11 à 12:25 dans Actualités - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

brouillage des pistes

 Oui, beaucoup de sujets de résistance, le risque de dispersion est grand. Déjà que sur un même sujet, on n'arrive pas tous à s'entendre. Rien que pour les cantonales, deux listes écolo...Là encore, qui est l'ennemi pour des ces écologistes ? Tu as touché juste. La confusion crée la division, et l'impossibilité d'arriver à une action en nombre. Si déjà nous arrivons individuellement à garder la fois en nos convictions dans ce contexte nébuleux, tout n'est pas perdu...Dès que j'ai une solution, je te fais signe !

Christelle - 21.03.11 à 09:30 - # - Répondre -

Cher Pascal (et leceurs de passage),
Je suis perplexe en lisant ton message, parce qu'une fois encore j'y perçois tout le bon sens dont tu fais souvent preuve, la bonne volonté, l'attitude philosophique du douteur-acteur-questionneur, mais je n'arrive pas à y entrer. Pessimisme, peut-être ? Je ne sais pas. Je n'arrive pas à me dire qu'il faut résister, pas la force, pas envie, et pourtant je n'adhère en rien au monde dans lequel je vis. Je ne me sens pas non plus passive, juste complètement ailleurs. Anyway, avec un peu de recul il est difficile de savoir comment lutter et contre quoi. En envoyant des missiles sur les gens qui envoient des missiles ? chouette... En votant contre ceux qui nous déplaisent alors que les autres sont souvent aussi infréquentables ? En signant des pétitions aux aspects militants mais aux dessous limités ? Oui, j'ai aussi reçu celle pour le droit à se soigner par les plantes mais j'ai trouvé qu'elle sentait l'intox à plein nez, je ne l'ai pas signée. J'ai horreur de ces choses qui vous prennent par les sentiments avec un tas d'arguments bidons, la véritable information ne tombe jamais du ciel dans notre boite mail, il faut souvent faire des efforts de recoupement des sources pour la trouver. J'ai appris depuis qu'il s'agissait d'un hoax, rien de bien méchant mais de quoi décrédibiliser un peu plus les médecines naturelles en faisant semblant de les soutenir, et ça ça m'écoeure presque autant que l'industrie chimico-pharmeceutique testée sur les pauvres pour enrichir les riches. Il y a du progrès, certes, mais il y a aussi tout ce qu'on ne connait pas derrière. Beurk.
En tout cas la photo de ton message est très belle, celle du précédent aussi.
Un printemps pour... ? Un printemps pour rien.

lucile - 22.03.11 à 23:21 - # - Répondre -

Re:

si tu lis du bon sens,et que tu trouves les photos belles c'est déjà ça... pour le reste....la réponse est "any where out of the world"

Pascal - 24.03.11 à 00:10 - # - Répondre -

Commenter l'article

Pour aller plus loin

Photos de gare

Archives par mois